VEOLIA, CAC 40, ET CRISE SANITAIRE

Les affaires se poursuivent pour les multinationales, et notamment chez Véolia malgré la crise sanitaire.

Malgré les crises sanitaire et boursière, les entreprises européennes ont commencé à distribuer à leurs actionnaires les quelque 359 milliards d’euros de dividendes — soit 12 milliards de plus que l’an passé — , correspondant aux gains 2019.

En Europe, explique le site Boursorama, la France a tout particulièrement tiré son épingle du jeu avec un volume de dividendes qui a bondi de 12 % par rapport à 2018 ; les actionnaires du CAC 40 se voient actuellement répartir une enveloppe d’environ 60 milliards d’euros.

CHEZ VEOLIA :

En 2020, les dividendes augmentent de 9 % chez Véolia (1 € par action)

Exercice Date de détachement Date de paiement Dividende
2019 12/05/2020 14/05/2020 1,000 EUR
2018 14/05/2019 16/05/2019 0,920 EUR

Nombre d’actions au 31-12-2019 : 567,2 millions

« Veolia souhaite également augmenter encore le dividende dans les années à venir. La société vise un paiement de 1,30 € par action pour 2023, comme nous le lisons dans le communiqué de presse comme l’un des objectifs financiers pour 2023. »

Nous pourrons y penser en réglant nos factures d’eau, au moins à la Communauté d’Agglo du Boulonnais, à la Communauté Urbaine d’Arras, aux Communautés d’Agglo d’Hénin-Carvin et de Lens-Liévin, au Sabalfa (Bruaysis) et autres.

L’injonction de notre ministre Bruno Lemaire à restreindre les dividendes en cette période suffira-t-elle ? Et que deviendraient ces bénéfices s’ils n’étaient pas distribués ?

Souvenons nous aussi que les contrats de DSP avec Véolia dans les principales communautés du PdeC citées ci dessus, arrivent à échéance dans les 5 ans à venir, et que nos conseillers communautaires devront se ressaisir du dossier de l’eau et de l’assainissement.

 

 

eau…secours 62 invité par EELV le 30 mars

Réunion publique EELV du 30 mars 2012 :

Quelques mots suite à notre présence

Avec 3 autres associations et un artiste , eau…secours 62 était invitée à la réunion publique organisée par EELV ( Europe Ecologie Les Verts ) le 30 mars à Hénin.

Etaient présents pour EELV Karima DELLI , député européeenne, Sandrine ROUSSEAU, conseillère régionale, Jean-François CARON , maire de Loos- en – Gohelle .

En plus des interventions de ces participants autour de la table, des questions fort incisives sont venues aussi de la salle .

Connaissant assez bien les positions de EELV sur le sujet de la protection des ressources de la planète, nous avions décidé quant à notre association d’ interpeler ces élus sur le mode de démocratie qu’ils entendaient proposer aux habitants du territoire :

Démocratie de délégation ( avec des rendez-vous aux élections ) comme celle que nous vivons actuellement en France et en communauté d’agglomération, ou démocratie qui fasse vivre au quotidien le débat citoyen ?

Une remarque préalable :

Nous avons entendu avec satisfaction que EELV partage l’idée qu’il est nécessaire de mettre fin au système ultralibéral qui épuise les ressources planétaires et multiplie les inégalités. Une autre croissance est recherchée qui apporte autant ou plus de confort aux habitants sans mettre en péril celui des générations de demain.

Relativement à notre interpellation :

La démarche locale des élus EELV veut « emmener la population vers les changements , construire ceux-ci avec elle plutôt que de les imposer ». Il s’agit de « mettre les gens en situation d’acteur, avec un droit à l’initiative pour les habitants ».

Alors des limites apparaissent : le temps pour faire vivre ces échanges entre la population et ses représentants ( surtout dès qu’on s’éloigne du niveau local ), le compromis nécessaire pour tenir compte des volontés différentes, des cadres légaux , des résistances multiples.

Le rôle d’aiguillon des associations et collectifs a été valorisé . Il est reconnu comme un complément nécessaire à l’engagement en politique qui donne le pouvoir de changer les choses.

En conclusion,

Il m’a semblé que ce n’est pas lors du moment officiel de cette réunion que les associations présentes ont pu avoir le plus de réponse à leurs besoins urgents . C’est davantage lors du moment informel qui a suivi que des avancées concrètes , à court terme, se sont fait jour . Des liens se sont tissés ou renforcés qui pourront être fructueux ultérieurement.

Il n’en reste pas moins que l’action citoyenne déterminée et médiatisée s’avère indispensable pour que nos idées ne soient pas oubliées , voire pour qu’elles soient portées aussi par des partenaires élus politiques.

Le 31.03.2012 J. Quentin membre du collège solidaire de eau…secours 62