VEOLIA, CAC 40, ET CRISE SANITAIRE

Les affaires se poursuivent pour les multinationales, et notamment chez Véolia malgré la crise sanitaire.

Malgré les crises sanitaire et boursière, les entreprises européennes ont commencé à distribuer à leurs actionnaires les quelque 359 milliards d’euros de dividendes — soit 12 milliards de plus que l’an passé — , correspondant aux gains 2019.

En Europe, explique le site Boursorama, la France a tout particulièrement tiré son épingle du jeu avec un volume de dividendes qui a bondi de 12 % par rapport à 2018 ; les actionnaires du CAC 40 se voient actuellement répartir une enveloppe d’environ 60 milliards d’euros.

CHEZ VEOLIA :

En 2020, les dividendes augmentent de 9 % chez Véolia (1 € par action)

Exercice Date de détachement Date de paiement Dividende
2019 12/05/2020 14/05/2020 1,000 EUR
2018 14/05/2019 16/05/2019 0,920 EUR

Nombre d’actions au 31-12-2019 : 567,2 millions

« Veolia souhaite également augmenter encore le dividende dans les années à venir. La société vise un paiement de 1,30 € par action pour 2023, comme nous le lisons dans le communiqué de presse comme l’un des objectifs financiers pour 2023. »

Nous pourrons y penser en réglant nos factures d’eau, au moins à la Communauté d’Agglo du Boulonnais, à la Communauté Urbaine d’Arras, aux Communautés d’Agglo d’Hénin-Carvin et de Lens-Liévin, au Sabalfa (Bruaysis) et autres.

L’injonction de notre ministre Bruno Lemaire à restreindre les dividendes en cette période suffira-t-elle ? Et que deviendraient ces bénéfices s’ils n’étaient pas distribués ?

Souvenons nous aussi que les contrats de DSP avec Véolia dans les principales communautés du PdeC citées ci dessus, arrivent à échéance dans les 5 ans à venir, et que nos conseillers communautaires devront se ressaisir du dossier de l’eau et de l’assainissement.

 

 

30.07.19 CCSPL du SIVOM du Béthunois

Nous  avons participé à la réunion de la commission consultative des services publics locaux CCSPL consacrée au service de l’eau potable ( production et distribution ) sur le secteur du SIVOM du Béthunois ( 19 communes sur 23 sont rattachés à ce service en REGIE ) .

Outre les élus compétents sur le sujet et les techniciens en charge du dossier, Y participait aussi un représentant de l’UFC que choisir, bien au fait du sujet , ce qui a rendu la réunion très intéressante.

Comme les années précédentes nous avons pu poser toutes les questions relatives à la consommation, au prix et à la facturation, aux impayés, au rendement du réseau, à la protection de la ressource et aux garanties en terme d’alimentation des usagers . Nos interlocuteurs ont apporté toutes les réponses possibles et ont montré une fois de plus que le service de l’eau en régie est possible, qu’il permet aux élus de conserver une connaissance approfondie de ce domaine de responsabilité .

La loi NOTre oblige que la compétence eau soit attribuée aux communautés d’agglomération à partir de l’an prochain et le SIVOM du Béthunois perdra sa compétence actuelle. C’est la CABBALR ( communauté d’agglo Béthune Bruay Artois Lys Romane ) qui aura en charge ce service comme elle l’a déjà pour certains secteurs géographiques et pour l’ensemble du service d’assainissement . Le personnel technique dédié sera repris par la CABBALR tout en étant maintenu dans les locaux techniques du secteur . Il faut savoir que l’ Association des maires ruraux de France avait engagé une action pour que ce transfert de compétence ne soit pas obligatoire mais les députés ne l’ont pas suivie.

Malgré tout, l’avenir est toujours incertain quant au regroupement des syndicats d’eau, avec les atermoiements du gouvernement, et les municipales de l’an prochain.L’agglo Béthune Bruay Artois Lys Romane est très hétérogène dans ses choix de gestion actuels et on peut supposer que le changement sera complexe d’une part, qu’il y aura des luttes d’influence suite aux élections d’autre part . Quel choix seront faits pour les divers contrats en Délégation de service public, pour la gestion des secteurs qui étaient en régie, etc? NB que certains contrats de DSP à Véolia ou à la SAUR courent jusqu’en 2032…. Sera t-il possible d’imaginer une harmonisation avant cette date? Le prix unique de l’eau sur l’ensemble de la communauté est une obligation à venir, avec une période de « lissage » qui pourrait être de 10 ans.

Eau…secours 62 sera t-elle réinvitée à participer à la future CCSPL de la communauté d’agglo? Y aura t-il des SOUS- CCSPL locales? Depuis 2013 nous avons été présents à celle du SIVOM du Béthunois et nous avons pu apprécier cette collaboration avec nos interlocuteurs convaincus comme nous de l’intérêt de garder ce service de l’eau en régie .

Assises de l’eau du bassin Artois Picardie

Une première réunion des Assises de l’eau du bassin Artois Picardie s’est tenue le LUNDI 3 DECEMBRE 2018 à la Cité Nature à ARRAS :

Son objectif  : » Trouver des solutions pour permettre au territoire et à l’ensemble des acteurs d’adapter leur gestion de l’eau et leurs aménagements à l’heure du changement climatique ».

Des membres de eau … secours arrageois  y étaient présents .

assises de l’eau bassin artois Picardie

Boues des stations d’épuration: Qu’en faire?

La question de la qualité de l’eau induit forcément de l’intérêt pour toutes les méthodes qui permettent de la préserver des pollutions, de l’assainir ou de la dépolluer.

Dans le même ordre d’idée, l’épandage des boues issues des stations d’épuration est un sujet qui mérite notre vigilance. Ainsi le projet concernant l’épandage  des boues issues de la station d’épuration d’ARRAS (  Communauté urbaine d’Arras ) nous intéresse. Il impactera des communes au delà de Bapaume et jusqu’à Liévin.

Vous pouvez le consulter et donner votre avis,  il sera pris en compte par le président de la commission d’enquête…: Date limite pour déposer votre avis: vendredi 19 janvier 2018.

Pour consulter le dossier et voir les champs de vos communes impactées , allez consulter le site de la CUA ci dessous:

 http://www.cu­-arras.fr/a-votre-service/eau-assainissement/

 

Interdit de consommer les poissons de nos rivières

La pollution de nos rivières et plans d’eau n’est pas une illusion.

Un arrêté inter-préfectoral concernant les département du Nord et du Pas de Calais interdit la consommation de certaines espèces de poissons pêchés dans les cours d’eau des 2 départements.

Que penser du captage d’eau dans certains de ces mêmes cours d’eau en vue de transformation en eau potable pour notre consommation ? Cela représente pour le moins beaucoup d’argent pour les multinationales de la dépollution .

L’arrêté concernant cette interdiction est le N° 2014202-0003 en date de juillet 2014….

Essai d’exploration de gaz de houille à Avion

Voici l ’arrêté préfectoral pour la déclaration d’ouverture des travaux miniers d’exploration mais aussi d’essai d’exploitation du gaz de couche de charbon à Avion.

Exploration et aussi essai d’exploitation , exploitation qui pourra être continue si les essais sont satisfaisants. On est loin des déclarations officielles rassurantes que l’on voulait nous faire « avaler ».

Continuer la lecture de « Essai d’exploration de gaz de houille à Avion »

Veolia ou Eaux de l’artois ?

Comme nous l’avions anticipé, la substitution de nom a eu lieu , et ceci sans émouvoir nos élus signataires des contrats de délégation de service public avec une société multinationale qui désormais n’a de cesse que d’avancer masquée.

A eau…secours 62, nous exprimons notre désaccord avec ces méthodes.

Si vous avez été attentifs à votre facture d’eau, vous vous serez aperçus que le nom du délégataire Veolia a disparu… Comme à eau…secours 62 nous l’avions anticipé , il ne reste plus que le logo et le nom « eaux de l’ Artois ».

Continuer la lecture de « Veolia ou Eaux de l’artois ? »

La marque Eaux de l’Artois – Véolia : un « coup de comm. »

La multinationale Veolia a déposé la marque « Eaux de l’Artois » et en est ainsi devenue propriétaire. Cette marque figurera désormais en lettres bleues sur sa flotte de véhicules, sur les factures et tous les supports de communication.

Derrière ce qui peut s’apparenter à un banal changement de nom, se dessine en réalité une opération de communication, coûteuse, et orchestrée par des cabinets spécialisés.

Nous savons tous que toute opération marketing, toute « opération de comm » n’est jamais gratuite, ni innocente. En l’espèce, il s’agit ici, pour la multinationale, de changer en profondeur son image, considérablement dégradée auprès des citoyens et des usagers de l’eau.

Continuer la lecture de « La marque Eaux de l’Artois – Véolia : un « coup de comm. » »