Convergence nationale de collectifs de défense et promotion des services publics

Samedi 15 décembre / 9h-20h / Assemblée générale de la Convergence nationale de collectifs de défense et de promotion des services publics / Maison des syndicats, 11 rue des Archives, Créteil / métro Créteil préfecture

la Coordination Eau bien commun France et la Coordination Eau Île-de-France organisent cette assemblée générale . On peut imaginer que d’autres suites favorables aux services publics et notamment celui de l’eau en seront la conséquence.

9h45-12h : Ateliers Comment converger, se mobiliser, gagner ? et notamment, l’atelier N°4: « Eau, écologie, vers de nouveaux services publics »

Le mouvement en faveur de la gestion publique de l’eau continue à se développer. De nombreuses luttes et des avancées importantes sont en cours. En Île-de-France avec la non adhésion au SEDIF de trois territoires; à Toulouse, avec le « référendeaum », les citoyens exigent d’être informés et consultés sur l’avenir de la gestion de l’eau; en Côte d’Or, à Ouche et Montagne, avec la décision des élu-es de ne pas renouveler la DSP, etc, etc. Ces actions portent de nouvelles exigences et dessinent les contours de nouveaux services publics, en particulier dans le domaine de l’écologie. La seconde partie de l’atelier permettra d’aborder de façon plus générale la question de l’écologie et des services publics.
Animé par la Coordination Eau bien commun France et la Coordination Eau Île-de-France.
Inscription ici:
 

Coordination eau Île-de-France

103 bis, rue de Charenton
75012 PARIS
Tel: 09 80 48 71 26

Extractivisme : Les risques à connaître

L’extractivisme un modèle d’exploitation intensive des ressources naturelles

Par industries extractives France Libertés entend toutes les activités qui touchent à l’extraction de produits minéraux présents à l’état naturel sous forme solide, liquide ou gazeuse, ce qui inclut à la fois les minerais, les hydrocarbures et les gaz. Les mines à ciel ouvert ou les forages de gaz de schiste en sont des illustrations concrètes.

L’extractivisme désigne un modèle d’exploitation des ressources naturelles, basé sur l’excès, pour répondre aux besoins croissants de nos sociétés de surconsommation. Il repose sur  l’idée d’une quête sans fin ni limites des matières premières, dont la raréfaction liée à leur surexploitation implique d’aller les chercher toujours plus loin, plus profond et d’employer des techniques toujours plus invasives et dangereuses pour la santé et l’environnement. Il repose également sur la captation d’une grande quantité de ressources pour faire fonctionner ses activités, notamment l’eau. Ces pratiques génèrent toujours plus de gaz à effet de serre et bouleversent le cycle de l’eau, aggravant ainsi toujours plus la crise climatique.

Parce qu’il décrit un système, l’extractivisme désigne également, au sens large, toutes les pratiques d’exploitation des ressources naturelles à outrance orientées vers une économie globale déconnectée des réalités locales (comme les monocultures de taille industrielles et les grands barrages hydroélectriques). Par extension, parler d’extractivisme c’est également parler des infrastructures et aménagements que ces grands projets impliquent : déforestation massive, autoroutes traversant des espaces naturels protégés ou des territoires autochtones dans le seul but d’acheminer les matières extraites vers leur port d’exportation, etc.

Des conséquences multiples désastreuses pour l’environnement et les peuples

L’extractivisme génère un cortège de bouleversements environnementaux et sociaux. Il implique d’abord des pollutions massives qui causent des dommages irrémédiables aux écosystèmes et mettent en péril de nombreux droits élémentaires des populations riveraines, notamment le droit à vivre dans un environnement sain et le droit à l’eau. En affectant grandement la quantité et la qualité de l’eau disponible pour les populations, les projets extractifs violent ce droit humain fondamental pour lequel la Fondation France Libertés lutte depuis plus de 15 ans.

Pour lire la suite , aller sur le site de France Libertés

https://www.france-libertes.org/fr/extractivisme/

France Eau Publique

france-eaupublique.fr/

France Eau Publique regroupe des collectivités et opérateurs publics adhérents à la FNCCR1 et engagés dans une démarche de partage de connaissances et d’expériences, de renforcement mutuel et de promotion de la gestion publique de l’eau.

Appel de Varages

Pour le service public de l’eau potable en France.

Les élus et les acteurs sociaux réunis à Varages le 14 octobre 2005, ont lancé un appel aux élus et usagers des communes et intercommunalités pour une gestion publique de l’eau potable en France.

appelvarages

Association E.A.U. : Elus, Associations, Usagers

Dans la continuité de l’Appel de VARAGES lancé le 14 octobre 2005, des élus et associatifs se sont réunis en Assemblée Générale Constitutive le 13 février 2007 à l’Assemblée Nationale. Les participants ont adopté à l’unanimité les statuts de l’association EAU (Elus, Associations, Usagers) pour une gestion publique de l’eau potable.

Continuer la lecture de « Association E.A.U. : Elus, Associations, Usagers »