eau ... secours 62
Accueil du site > Eau bien commun > Associations de défense de l’eau > Procès C.U. Arrageois/eau...secours (...)

Procès C.U. Arrageois/eau...secours 62

Le mardi 15 novembre à 13.30 s’est tenue une session du tribunal de grande instance d’ Arras. (Place des états d’Artois ) Y a été jugée l’affaire opposant un des adhérents de notre association au président de la C.U. Arrageois.

par eau ... secours 62 (7/11/2016)

Le président de la CU. Arras a porté plainte contre l’un des adhérents de l’association suite à des propos rapportés dans le journal la Voix du Nord, propos qui auraient été tenus par cet adhérent à son encontre et jugés par lui diffamatoires.

En fait , c’est lors d’une interview de plusieurs membres de l’association arrageoise de eau...secours 62 que des propos auraient été exprimés , propos notés par le journaliste comme émanant d’un de ces membres présents lors de l’interview et rapportés dans son article .

Le juge d’instruction a décidé de mener le dossier à son terme et l’affaire a été jugée mardi 15 novembre.

L’association estime que c’est elle qui est attaquée au travers de cette plainte. L’action de l’association gêne les responsables actuels de la CUA et le délégataire chargé du service de l’eau , délégataire reconduit cette année pour assurer le service de distribution de l’eau potable.

De nombreux adhérents et sympathisants étaient présents dès 13h00 pour soutenir leur camarade et pour exprimer leur désaccord avec toute condamnation qui pourrait être prononcée à son encontre.

L’audience a montré que les engagements citoyens de notre association sont légitimes et pertinents. Elle nous encourage à continuer .

Elle a aussi mis en évidence l’écart entre la nature des faits reprochés par le plaignant et le recours à la justice que ce dernier a cru bon de demander . N’y avait-il pas mieux à faire que d’encombrer ainsi le tribunal , ceci pour légal qu’il soit ?

L’avocat de notre camarade a démontré que les propos reprochés, pour autant qu’ils aient été prononcés ainsi (" déni de démocratie , passage en force , etc." ) n’étaient pas infondés .

Le jugement prononcé le 8 décembre a exprimé la RELAXE pour notre camarade et le débours des frais d’avocat pour le président de la CUA .


Thématiques

Également dans cette rubrique

SPIP Contact | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0